Projet collectif : profiter de l’été pour préparer un nouveau cycle, en 3 étapes

 dans Coopérer, Prendre soin de ses besoins

Pas toujours simple de prendre de la hauteur dans le pilotage de son projet. Si tu as régulièrement le nez dans le guidon, cet article va t’intéresser !

Identifier les moments de grande activité dans son année

En soi avoir des moments de “rush” n’est pas un souci. Nous sommes même nombreux à adorer ça ! Le problème c’est quand le passage dans la zone orange ou rouge devient le rythme “normal” et qu’il se maintient dans la durée. C’est à ce moment là que ça dérape.

Personnellement j’ai observé que j’avais 3 “zones rouges” dans mon année, depuis toujours. Même lorsque j’étais responsable de la communication, dans la fonction publique et même lorsque j’étais en congé mater !

Et quand je parle de zone rouge, je ne parle pas seulement du côté “pro”, mais de ce qui se passe dans l’ensemble de ma vie. Et mon corps, ça ne lui parle pas, cette séparation. Car finalement c’est la même réserve d’énergie qui alimente tout ce que je fais. 😉

Voilà ces 3 zones rouges :

  • La rentrée de septembre. Le moment où les projets reprennent, la rentrée des enfants… Moi j’ai toujours des milliards de choses à faire à ce moment-là (oui, même en anticipant. Et je peux te dire que j’ai longtemps été la reine de l’anticipation.)
  • Décembre. Le bouclage de projets, de budgets, la préparation des cadeaux de Noël (LE grand moment de l’année où je sors ma machine à coudre et que toute la famille fabrique des cadeaux home made – ça, c’est un vrai kiff pour moi ! -)
  • Le mois de mai et surtout celui de juin. Alors là, je crois que c’est plus écarlate que rouge, même ! C’est à la fois le moment où j’ai le plus de demandes d’interventions, qu’il y a le plus d’évènements sympa auxquels participer, que je prépare mes bouclages de projets avant l’été…

Ce rythme me va bien.J’aime avoir un rythme qui change tout au long de l’année. Ca me convient aussi, dans la mesure où les 6 mois d’octobre, novembre, janvier, février, mars, avril ont un rythme plus tranquille. Et surtout que les mois de juillet – août sont des mois de ressourcement.

Et puis maintenant que j’ai de la clarté sur ces 3 zones, je suis prête. Et je fais en sorte caler mes rdv, formations, retraites… avant ou après ces moments là.

Profiter de l’été pour se ressourcer
et repartir sur de bonnes bases en septembre

Alors ça ne veut pas dire que je suis en vacances tout juillet-août, mais que j’ai un autre rythme et surtout d’autres intentions à ce moment là. C’est le moment où je fais le plein, je repose les bases pour mieux repartir à la rentrée et transmettre tout ce que j’ai à partager.

Donc, oui, je prends des vacances, en famille, en amoureux et aussi seule. Des moments où je coupe clairement avec mon PC car j’ai vraiment vu les bénéfices de cette déconnexion.

Mais c’est aussi le moment où je m’offre une semaine de retraite, mon rituel à moi pour embrasser tout ce que j’ai vécu depuis septembre et de clarifier vers où je poursuis mon chemin.

Je le fais pour moi et j’accompagne également mes clients à le faire. C’est très simple, je te guide.

Tout d’abord je prend un temps pour visualiser mon année écoulée, aussi bien pro que perso. C’est l’heure du bilan. Important pour bien refermer un cycle, avant d’en ouvrir un autre.

3 étapes pour ouvrir un nouveau cycle
et changer le monde durablement

Ensuite vient l’heure de la projection. Pour cela je recommande d’avancer en 3 étapes. Simples, claires, efficaces :

Illustration par Liane Langenbach

  • 1- Redéfinir la raison d’être du projet collectif

L’idée c’est de clarifier où vous allez ensemble. Est-ce que vous raison d’être a évolué durant cette année ? Est-ce que vous avez des points à repréciser.

L’objectif étant que la raison pour laquelle vous êtes rassemblés et la particularité de votre projet collectif soit claire, partagée et qu’elle vous donne de l’énergie.

Ce peut être l’occasion de consacrer une journée, 2 jours, 1 semaine, selon la taille du collectif et là où vous en êtes. De mixer des moments conviviaux, des ateliers créatifs, des temps consacrés à la vision stratégique du projet.

  • 2- Se donner un objectif pour septembre-novembre

Se donner un objectif à court-moyen terme est une manière agile d’avancer. Pas de plans sur la comète qui sont surtout une bonne manière de procrastiner et de perdre du temps inutilement. Concrètement quel est l’objectif que vous visez pour les 3 prochains mois ?

  • 3- Redéfinir l’organisation qui permet d’atteindre cet objectif.

Maintenant que l’objectif est posé, on s’organise grâce à une réunion de gouvernance (pour en savoir plus, lis cet article, de la série Réunions efficaces et on décide :

  • Qui fait quoi et notamment qui décide de quoi (quelles sont les décisions qui se prennent tous ensemble, en petit cercle ou rôle par rôle – selon les enjeux, ce qui vient questionner le niveau de confiance dans le groupe.)
  • Comment circulent les informations : est-ce qu’on organise une réunion opérationnelle courte et efficace pour se tenir au courant et débloquer les noeuds qui apparaîtront en cours d’avancée ? -ce que je recommande vivement- qu’est-ce qui passe par mail ? Comment se tiennent au courant les absents…

Et avec ça, ton équipe est parée pour la rentrée !

Est-ce que ça te donne envie d’expérimenter ?
Est-ce que tu as prévu quelque chose cet été pour améliorer ton impact à la rentrée ?
Partage nous ton expérience en commentaire !

 

?... ?pour déployer ton projet de transition en collectif
?télécharge gratuitement le guide

Les clefs des projets coopératifs

Suivre les articles par email :


 

Cet article t’as été utile ? Partage-le allégrement autour de toi !

Publications récentes

Écrire un commentaire

Avertis-moi par mail si quelqu'un répond à mon commentaire. Tu peux également t'inscrire sans commenter.