Fil rouge, Ikigai, raison d’être… comment rencontrer sa boussole intérieure ?

 dans Prendre soin de ses besoins, S'accompagner soi-même

Est-ce que ça t’arrive aussi de ne pas trop savoir dans quelle direction avancer ? Pas parce ce que rien ne t’intéresse. Non, bien au contraire ! Mais parce que tu te sens appelé.e dans trop de directions en même temps ! Comme si tu étais sur un chemin aux multiples branches, toutes aussi attirantes les unes que les autres. Chacune t’appelant à venir l’explorer, te faisant la promesse de magnifiques découvertes !

Comment avancer sans se perdre en route ?

Comment se reconnecter à cette boussole intérieure dont on parle tant ?

J’ai déjà commencé à écrire à ce sujet, notamment avec deux articles :

Bon… et sans surprise lorsque j’ai lancé un sondage auprès des lecteurs de La petite fourmilière pour savoir quels seraient les thèmes d’articles que vous aimeriez lire… c’est la thématique du fil rouge, dont je parlais dans mon article sur la multipotentialité qui est arrivée tout en haut de la liste !

Cela fait quelques années que j’explore différentes approches qui m’aident à me sentir de plus en plus alignée sur mon chemin. Ce que j’aime, c’est faire se rencontrer des méthodes complémentaires pour donner naissance à des rituels qui font du bien.

Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme

C’est ce que j’ai fait, en reprenant les outils qui ont croisé ma vie. Présentés par celles et ceux qui ont été mes compagnons de route pour quelques heures, quelques mois ou depuis plusieurs années, au détour d’une lecture, d’un accompagnement ou d’un stage.

Fil rouge, raison d’être, Ikigai… à quoi ça sert ?

Aujourd’hui je te présente les 2 approches, vraiment complémentaires, que j’ai croisées pour trouver ma boussole : l’Ikigai et le fil rouge.

L’Ikigai vient du japon. Ce mot peut se traduire par « raison d’être » ou « ce qui me remplit de joie ». Comme tous les outils qui nous rendent service, et qui correspondent aux besoins du moment, l’Ikigai, en ce moment, j’en entends parler partout.
Ikigai
L’Ikigai est généralement présenté sous forme d’un schéma. Ta raison d’être, ce qui te met en joie, est au cœur de 4 cercles, à la rencontre entre ce :

  • en quoi tu es compétent.e
  • que tu aimes faire
  • dont le monde a besoin
  • pour quoi tu peux être payé.e

Traduction : si tu te concentres sur ce qui est au milieu de ces 4 cercles, en une stratégie, tu vas nourrir tes besoins de reconnaissance, d’épanouissement, de contribuer au monde, de sécurité (financière) et aussi de légèreté. Bref, des besoins qui, s’ils sont ignorés peuvent se rappeler à nous de manière bien désagréable.

Tu as sans doute déjà rencontré ce schéma :

Ikigai

Je trouve cette méthode absolument géniale. Par contre, j’ai vraiment eu besoin de l’adapter pour moi. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas UNE passion, mais des milliards, qui vont, qui viennent, avec cette impression de partir dans tous les sens. Parce que c’est vrai que pour celles et ceux qui n’arrivent pas à répondre à la question « c’est quoi ta passion ? », celles et ceux qui, petits, ne savaient pas quoi répondre à « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand.e ? », ce n’est pas si simple !

C’est pour remplir les cases « ce que tu aimes faire », mais aussi « ce dont le monde a besoin »
(= la cause qui te tient à cœur) que j’ai eu besoin de trouver une autre méthode.
C’est là que j’ai découvert la notion de fil rouge, qui aide les multipotentiels à mieux se définir pour avancer.

Le fil rouge c’est ce qui relie tout ce qui te passionne. Il est là, il existe, tu peux même peut-être déjà le cerner, plus ou moins bien. Moi, j’ai longtemps tourné autour. J’en voyais certains aspects. Mais le rendre visible, complètement, en entier, m’a permis de clarifier mes engagements, ma route, là où je peux dire « oui, j’y vais » puis « c’est bon, j’ai fait ce que j’avais à faire, je passe le relais », sans frustration ni culpabilité.

Il me permet de voir ma cohérence (oui oui il y en a une !), de ne plus me sentir disperser, et du coup d’avancer en me posant beaucoup moins de questions.

Fil rouge + Ikigai :
ma méthodo pour trouver ta boussole intérieure

Avant de commencer… Je te conseille vraiment de te réserver un temps pour toi. De bloquer 1/2 journée dans ton agenda par exemple, un rendez-vous avec toi-même, comme un cadeau que tu te ferais.

Moi j’aime profiter des fins de cycle, début de nouveau cycle pour mes rituels (la fin ou le début de l’année scolaire, le début du printemps, la fin de l’été, la fin de l’année civile…) mais peut-être que le bon moment pour toi, c’est tout simplement MAINTENANT. 😉

Prépare-toi à t’offrir un moment de ressourcement juste pour toi, à l’apprécier, à le vivre pleinement. Crée autour de toi l’environnement qui te fait du bien, un lieu agréable.

Pour moi ce sera un endroit baigné par la lumière, avec une belle vue, naturelle, au calme, avec mes huiles essentielles préférées en diffusion (petit grain bigarade et lavande), une théière de Yogi Tea à portée de main et au loin, ma playlist instrumentale.

Installe-toi avec des feuilles, des crayons, feutres, stylos… ton ordi… tout ce dont tu auras besoin pour écrire, griffonner, dessiner…

Voilà, on y est ! Savoure ce moment !

Ikigai

Alors… L’idée maintenant, c’est de remplir les 9 espaces suivants :

  • 1- ce que tu aimes
  • 2- ce en quoi tu es bon.ne
  • 3- ce pourquoi tu peux être payé.e
  • 4- ce dont le monde a besoin

Et à l’intersection de ces 4 cercles :

  • 5- ta passion
  • 6- ta profession
  • 7- ta vocation
  • 8- ta mission

Et enfin, au centre, ta raison d’être.

Bon… si c’était si simple de remplir ce schéma, je n’aurai pas pris le temps de faire cet article.

Voilà donc quelques grandes questions qui te guideront pour compléter et pour trouver, en chemin

1- qu’est-ce qui te passionne ?

Que pouvais-tu faire pendant des heures sans t’ennuyer lorsque tu étais enfant. Que ferais-tu toute la journée, toute la semaine si l’argent et la reconnaissance sociale n’existaient plus ?

2- quelle est ta zone de génie ?

Quelles sont les tâches que tu fais mieux que tout le monde et parmi elles, que tu fais avec facilité, pour lesquelles tu es vraiment doué.e ET qui ont du sens pour toi, vraiment.

Moi par exemple, je suis vraiment bonne pour anticiper, planifier, organiser, mais ce n’est pas ce qui me fais le plus vibrer. Ce sont des tâches que j’ai longtemps faites parce que j’étais la plus compétente, autour de moi pour le faire. Ma vraie zone de génie, que j’ai longtemps ignorée tellement ça me semblait naturel, banal (= ça ne me demande aucun effort, j’adore faire ça), c’est explorer, rencontrer, découvrir puis croiser et partager sur ce qui fait la magie de la vie. C’est pour ça que je pourrai passer ma vie en stage, à rencontrer des porteurs de beaux projets et à créer des méthodes d’accompagnement à la croisée de chemins avec d’autres professionnels passionnés.

3- Pourquoi vient-on te demander de l’aide ?

Identifie les principales raisons pour lesquelles tu reçois régulièrement des demandes d’aide.
Pour creuser, demande également à quelques personnes qui te connaissent bien de te dire comment ils te présenteraient à quelqu’un qui ne te connais pas. Selon ta quête, tu peux cibler sur des personnes de ta famille, des amis, des clients, des partenaires…

Qu’est-ce qui te fais plaisir lorsque tu aides quelqu’un, qu’est-ce qui est important pour toi ?

4- Quel est ton fil rouge ?

Liste tous tes domaines d’intérêt. Depuis l’enfance jusqu’à maintenant, et notamment ce qui commence à titiller ta curiosité même si tu n’es pas encore passé.e à l’action. Puis rassemble tous ces domaines en catégories, que tu nommeras avec des mots qui te parlent.

Ikigai

J’ai été embarquée dans l’écriture de cet article, à croiser mes notes, mes livres de référence, mes supports… Ca faisait quelques temps que je sentais l’envie monter de proposer des accompagnements autour de cette notion de boussole. C’est pour bientôt !

Je ne sais pas encore si cela prendra la forme d’un accompagnement à distance en individuel ou d’un stage présentiel en collectif.

Si tu es intéressé.e pour te faire accompagner :
Pré-inscris-toi ici et indique-moi tes préférences !

Suivre les articles par email :


 

Cet article t’as été utile ? Partage-le allégrement autour de toi !

Publications récentes
4 commentaires
  • Camille
    Répondre

    Merci Lidy pour cet article passionnant, une fois de plus ! Je suis en plein dans la recherche de mon ikigaï, avec le bouquin de Christie. Je n’ai pas encore fait tous les exercices mais j’aime bien ton idée de fil rouge qui lie le tout. Je vais garder cette image en tête pour la suite !

    • Lidy Zulke-Trokhatcheff
      Répondre

      Merci pour ton retour, Camille ! Oui, c’est très utile de chercher son fil rouge lorsqu’il y a plein de choses qui nous intéressent, ça permet de trouver une direction au milieu d’un éparpillement apparent, pour vraiment avancer (et dans une direction qui nous épanouit !)

  • naThalie
    Répondre

    Coucou, encore un chouette article ! Hâte de m’accorder cette 1/2 journée (ou un peu plus, tiens!) et je me lance à la rencontre de mon Ikigai et de mon fil rouge… Merciiii

    • Lidy Zulke-Trokhatcheff
      Répondre

      Yihaaa ! Tu me raconteras ?

Écrire un commentaire

Avertis-moi par mail si quelqu'un répond à mon commentaire. Tu peux également t'inscrire sans commenter.