3 habitudes toutes simples pour apaiser son rapport au temps

 dans Prendre soin de ses besoins, S'accompagner soi-même

Dans cet article, je vais te partager 3 de mes habitudes, qui m’aident chaque jour à être plus posée, zen et je dirai même à goûter davantage à l’instant présent, ici et maintenant.

Ces habitudes, je les ai mis en place petit à petit ces dernières années pour répondre à certains problèmes, à certains besoins que j’avais. Et elles sont restées parce qu’elles continuent à m’aider. Peut-être que demain, elle auront disparu ou se seront transformées.Certaines m’ont été inspirée par des personnes autour de moi, par des lectures ou sont venues toutes seules.

Tout ça pour te dire que peut-être que toutes t’inspireront et s’intégreront rapidement et durablement dans ta vie. Peut-être que certaines ne te parlerons pas parce qu’elles ne correspondent pas à ton besoin du moment et peut-être même que certaines viendront te rendre visite dans quelques années. Qui sait !

Dans tous les cas, j’espère qu’elles t’aideront à voir que tu as déjà sans doute des bonnes habitudes (et ça , ça fait du bien de le voir !) et que tu en trouveras de nouvelles pour avoir une relation toujours plus douce et apaisée avec le temps, pour mieux profiter de l’instant présent.

empreintes

Le caillou dans la chaussure qui marque le début du chemin

Bon, disons-le franchement, et mes proches le diront mieux que moi, je ne suis pas de nature calme. J’ai toujours 1000 idées à la seconde, envie de me lancer dans 10 projets en même temps, comme je le raconte dans cet article. Il y a quelques années j’ai même dû passer par la sophrologie pour apprendre à faire la sieste (merci Ebi, si tu viens par ici !).

Maintenant ça va mieux, mais il fut un temps où je ne m’arrêtais jamais, j’enchaînais et j’étais même plutôt fière de moi, attendant avec impatience qu’une cape de superwoman pousse sur mes épaules.

Comme souvent, ce sont les obstacles sur mon chemin qui m’ont amenée à faire des pas de côté il y a quelques années. Sacrés obstacles même : jeune maman, je ne vivais que dans la suractivité jusqu’à frôler le burn-out. Deux fois. J’étais épuisée, mais je tenais encore, enchaînant les rdv, les to do list à rallonge qui ne s’arrêtaient jamais; Au travail… et à la maison. Tout devait être parfait ! J’avais tellement envie de changer le monde, de contribuer du mieux que je pouvais, j’étais tellement peu indulgente avec moi-même !

Je l’ai dit, j’ai frôlé 2 fois le burn-out et j’ai commencé à développer des problèmes de santé. Mon dos se bloquait régulièrement, mes mâchoires aussi et la douleur était chaque jour plus forte, me rendant irritable, impatiente et de moins en moins joyeuse.

J’ai consulté spécialiste sur spécialiste pour comprendre d’où ça pouvait venir. Ostéo, médecine chinoise, posturologue, podologue, stomato spécialisé, …. J’ai profité d’être arrêtée tôt lors de ma deuxième grossesse pour prendre un temps pour moi, approfondir ma pratique du yoga, de la méditation et de la sophrologie. Pour ralentir. Vraiment. Au début ce n’était pas facile. Très inconfortable même. Mais j’ai réalisé qu’après ma pratique (yoga), je n’avais plus mal. Et que si je sautais une ou deux séances… la douleur revenait ! J’ai aussi découvert d’autres “activateurs” de ma douleurs plus émotionnels, que j’ai déjà un peu abordés sur ce blog et sur lesquels je reviendrais probablement dans un autre article.

Bref, pour moi il était vital de ralentir et d’avoir un rapport au temps plus doux.

Ceci dit, pas d’obligation d’en passer par là pour prendre de bonnes habitudes, bien sûr !

Les 3 habitudes qui m’aident au quotidien

1- Mettre des réveils pour tout !

Réveil

Ahahah ! Je savais qu’avec un sous-titre comme ça, tu allais bondir. Mais non, pas partout !

Ça surprend parfois les personnes qui déjeunent pour la première fois avec moi.
Si je mange avec quelqu’un et que j’ai un rendez-vous ensuite, je mets un réveil. Avec une petite marge pour avoir le temps de finir la discussion, payer, se dire au revoir, bref pour ne pas partir dans la précipitation, en bondissant vers la porte et au risque d’arriver en retard à mon rendez-vous.

Donc je fais ça pour ne pas être en retard, mais aussi et surtout pour vraiment profiter de mon repas et de la compagnie de la personne avec qui je déjeune.

J’utilise aussi cette technique lorsque je travaille et que c’est à moi d’aller chercher les enfants à l’école. Comme ça je peux me concentrer à fond (sur la rédaction de cet article par exemple) en sortant mes enfants de ma tête.

Du coup, je ne fais qu’une chose, je suis concentrée, je la fait bien mieux que lorsque je suis préoccupée. Et généralement c’est plus rapide.

Pour que ça marche il faut bien sûr être honnête avec soi-même sur le temps que prennent les choses. (non, 30 minutes pour boucler un dossier hyper important, préparer mon matériel d’animation, vérifier l’adresse de mon rdv et faire la route ce n’est pas jouable !)

C’est important pour soi, pour notre propre charge mentale. Mais c’est important aussi pour avoir de meilleures relations avec nos amis, notre famille, nos partenaires, nos collègues.

D’ailleurs je prévois de parler bientôt de cette question de la conscience du temps et de la ponctualité pour mieux coopérer dans un prochain article.

Je met un réveil chaque jour un peu avant chacun de mes rendez-vous et je peux te dire que je ne changerai ça pour rien au monde !

2- Faire des tas, grouper !

Tas de bois

Alors ça ! J’aurai pu le mettre en 1- tellement c’est efficace !

Un exemple : mes mails, sauf cas particuliers, je ne les regarde que 3 fois par jour. Comme ça je groupe et j’évite de me disperser en bondissant sur ma boîte mail dès que je reçois une alerte.

Autre exemple : à la maison, en ce moment on a une chouette organisation pour les tâches ménagères (on en a testé, je peux te dire ! Je peux faire un article à ce sujet, si ça t’intéresse, dis-le moi en commentaire !).
A la maison, c’est moi qui cuisine principalement. C’est mon rôle, parce que j’aime ça. Mais comme j’aime aussi faire d’autres choses, je fais 2 grosses sessions de cuisine par semaine. Je groupe ! Et ensuite on réchauffe au vitaliseur. Et dans chaque session cuisine, je groupe aussi. Si le panier de la semaine est plein de poireaux, je fais tout en une fois et on répartira ensuite dans chaque plat. Je ne cuisine donc pas chaque jour ce que nous allons manger. Et je ne cuisine pas non plus les plats les uns après les autres. Tu vois ce que je veux dire ?

Idem pour les réunions, comme je le partage plus précisément dans cet article. Je groupe tous les sujets “opérationnels” ensemble, tous les sujets de “gouvernance” ensemble (qui fait quoi, jusqu’à quand) et tous les sujets stratégiques ensemble. Je n’ai rien inventé, c’est la méthode proposée en Gouvernance partagée (cf l’Université du Nous), qui s’inspire de la sociocratie et de l’holacratie.

Mes objectifs : éviter l’éparpillement, me concentrer, donc.
Et consacrer le juste temps nécessaire aux tâches utiles qui peuvent se transformer en aspirateurs de temps et d’énergie : les tâches ménagères les mails, les réunions, les réseaux sociaux… (à chacun les siens)

3- Brûler ses to do list !

To do list

Là aussi, un sous titre un peu provocant (je vois que j’ai envie de jouer aujourd’hui !), la réalité est plus soft, je te rassure.

Depuis janvier 2016 j’ai remplacé mes to do list volantes (facile à perdre, c’est pratique ! ^^) par un bullet journal. Si tu ne connais pas, regarde sur le net, tu trouveras des milliards d’articles et de photos à ce sujet.
L’idée étant d’avoir un cahier “tableau de bord”, dans lequel tu mets ton agenda, tes listes et tout ce qui est important pour toi, ce que tu veux CENTRALISER.

Moi, en plus de mes pense-bête, j’ai mes décomptes d’heures pour certains projets, la liste des thèmes d’articles…

L’avantage du bullet journal, c’est que tu ne perd plus tes listes, tu retrouves facilement les anciennes, tu centralises et tu gagnes du temps. Pour info, moi j’arrive tout juste au bout de mon bullet, qui m’aura donc accompagné durant près d’un an.
J’ai renoncé à en faire une œuvre d’art comme on peut en voir sur le net. Bon… un jour peut-être… mais je l’aime quand même ! Et il me le rend bien.

Et chaque semaine, je prend le temps (sauf exception c’est le lundi matin parfois le vendredi soir) de noter dans mon bullet journal la liste de ce que j’ai décidé de faire. C’est l’un de mes rituels.

Précision importante : dans cette liste, je mets tout : le “pro” ET le “perso”.

J’utilise ensuite un outil inspiré de la matrice d’Einsenhower, qui permet de PRIORISER ses actions, que j’ai adaptée à mes besoins (merci Denise, si tu me lis, tu as changé ma vie en me la partageant !)

matrice

Je divise ma page en 4, avec une partie haute, plus importante que celle du bas.

  • dans la case en haut à gauche : je note ce qui est important ET urgent dans tout ce que je veux faire -> ma priorité pour la semaine
  • dans la case en haut à droite: je note ce qui est urgent, dans tout ce que je veux faire.-> c’est donc ce que je ferai dès que j’aurai réalisé le contenu de ma première case, en commençant pas le plus rapide
  • dans la case en bas à gauche : je note ce qui est important dans tout ce que je veux faire ->ce que je vais PLANIFIER dès maintenant
  • dans la case en bas à droite, j’ai ce que j’appelle mon “frigo”: je note ce j’ai envie de conserver. Ce que je veux sortir de ma tête, qui n’est encore ni important ni urgent. Par exemple, en ce moment dans mon frigo, j’ai “ajouter mes derniers logos clients sur le site internet”. Lorsque j’aurai un creux.

Et bien sûr, je ne fais pas tout moi-même, je confie à d’autres ce que je peux : ce sur quoi je n’ai pas de valeur ajoutée ou que je ne veux pas apprendre à faire.

Bon bien sûr, au début, la tentation est grande de tout mettre dans la première case, et ainsi rendre la matrice inutile. De l’intérêt de distinguer l’urgent de l’important !

Tu vas peut-être me dire que ça prend du temps de faire tout ça. Teste donc juste une semaine et vois si ça te convient. Moi j’ai testé et vu le temps et la sérénité que j’y ai gagné, je n’ai plus envie de revenir en arrière !

Pour résumer, voilà ce qui est important pour moi
pour avoir un rapport au temps apaisé

profil

Et comme je le dit souvent : l’intention avant l’outil !
Un outil reste un outil, qui varie d’une personne à une autre, d’une période de vie à une autre.

1- être honnête avec moi-même

Évaluer le juste temps que prennent les actions que je veux faire, mon temps disponible. Etape indispensable pour pouvoir choisir ce que je veux faire, ensuite.

2- faire des choix : dire oui ou dire non, puis prioriser

Me concentrer sur ce qui est essentiel pour moi, élaguer le reste. Utiliser mon temps pour ce qui est vraiment important, ne pas me disperser. Je ne suis ni Shiva ni Wonderwoman. Donc je ne peux pas tout faire en même temps. Donc… qu’est-ce que je décide de faire en premier et qu’est-ce que j’accepte de ne pas faire ?

3- alléger mon mental

Sortir de ma tête ce qui l’encombre, au maximum. En l’écrivant, en planifiant, en confiant la réalisation à quelqu’un d’autre (j’y reviendrai dans un prochain article)
Ainsi je suis disponible pour vivre pleinement le moment présent et en percevoir les subtilités :baisse du niveau d’énergie dans un groupe que j’anime, besoin d’attention de ma fille, annonce importante d’un ami, discussion avec mon compagnon…

Alors, tenté.e d’essayer l’une de ces habitudes ?
Quelles sont celles que tu voudrais partager ?

Suivre les articles par email :


 

Cet article t’as été utile ? Partage-le allégrement autour de toi !

Ces articles peuvent vous intéresser :
4 commentaires
  • Grégoire
    Répondre

    Grâce à toi je découvre que je suis complètement dépassé. La mode du bullet journal sévit et je ne le savais pas…
    Suite à ton article j’ai fait un tour sur Youtube, les gens sont un peu fous avec leur bujo mais, moi qui aime le stylo/papier, je mis suis mis !
    J’adore ! Merci

    • Lidy Zulke-Trokhatcheff
      Répondre

      C’est fou, n’est-ce pas ?! ;D

  • Marie Le Rouge
    Répondre

    Merci Lidy pour ce partage. Bien nécessaire pour arriver à tout boucler dans les petites cervelles d’hyperactives que nous sommes !
    Je vais tester et te dirai comment je m’en sors.

    Continue, c’est super.

    • Lidy Zulke-Trokhatcheff
      Répondre

      Top ! J’ai hâte que tu me racontes ce que tu as gardé ! 🙂

Écrire un commentaire

Avertis-moi par mail si quelqu'un répond à mon commentaire. Tu peux également t'inscrire sans commenter.